jacqueline aeberhard
photographie

 

Ce projet se présente sous forme d’une séquence de 19 photographies couleurs d’un format de 17 x 17 cm.

« Le temps des cerises » poursuit la démarche abordée dans les séries « InCorpore » et « Sur le fil de l’épiderme » autour des possibilités de narration en y ajoutant la mixité des temporalités du « document historique » et de la « narration ».

En effet, « Le temps des cerises » est une sorte de réappropriation du souvenir, comme des archives nouvelles. A partir de films 8 mm amateurs, j’extrais certains photogrammes du corpus des images en mouvement (qui parfois ne sont pas perçues lors de la projection) et tente de restituer une histoire. Sortis du contexte « historique » mais pas complètement non plus, ces documents deviennent-ils propices à une interprétation et une appropriation ?

Les temps, les lieux et les personnages fixés sur la pellicule du film deviennent des fragments, matériau du narrateur qui peut ensuite les arranger à sa guise pour offrir au spectateur un temps nouveau. Le spectateur peut-être cherchera à relever des indices propres à l’entraîner vers la reconstitution des « archives » à l’origine du « temps des cerises » ?

automne 2006

 

retour aux images